La vie en Lumea

Géographie

Joayhu

Joayhu est la principale ville de Lumea habitée par les Y. On y retrouve près de 80% de la population ayant débarqué, ce qui ne suffit pas à faire de l’endroit une grande ville.
La ville est une théocratie dirigée par trois hauts prêtres de Re-Horakhty, d’Isis et d’Osiris, appelés “Les Trois”. La majeure partie des habitants de Joayhu sont encouragés à construire et fortifier la ville pour assurer le destin des Y.
Joayhu vit principalement de la pêche et de l’agriculture des rives du Ta’aro, ainsi que des échanges avec le Viitor. La ville est donc tournée vers le fleuve.

Le reste du monde

En un siècle les Y ont peu exploré les terres de Lumea, trop concentrés sur la construction de leur ville et la découverte des joies de la sédentarité. Quelques aventuriers se sont cependant aventurés ça et là, mais on compte au final peu de routes autour de Joayhu, la raison principale étant qu’il n’y a nulle part ailleurs où aller.
La majeure partie de l’exploration s’est faite via le Ta’aro, que plusieurs embarcations ont remonté plus ou moins loin au fil des expéditions.
L’expédition la plus connue et la plus lointaine fût celle de Bakir dit “Dent Noire”. Remontant le Ta’aro vers l’est sur plusieurs milliers de kilomètre, elle a permit la découverte des légendaires “Mâchoires Blanches”, une immense chaîne de montagnes enneigées s’étendant du nord au sud à perte de vue. Mais même si le retour de Dent Noire et de son équipage amoindri ne date que de quelques années, l’explorateur est mort dans d’étranges circonstances et l’existence des “Mâchoires Blanches” est de plus en plus souvent remise en cause.

Faune & Vie

Aventuriers & gens du peuple

En raison de leur passé aventureux, les Y comprennent de nombreuses personnes sachant pratiquer la magie ou se battre. Cependant, la proportion tend à diminuer au fur et à mesure que les conditions de vie s’améliorent.
Les Y comprennent néanmoins beaucoup de prêtres, de magiciens et de druides. La plupart des autres classes se cantonnent aux aventuriers et aux explorateurs, qui ont besoin de tous les talents pour survivre et profiter des découvertes éloignées de Joayhu.

Autres peuples & Créatures

Depuis leur arrivée en Lumea, les Y n’ont pas rencontré de peuple réellement civilisé. La plupart des ennuis qui arrivent à Joayhu sont d’ordre internes ou liés à des animaux magiques des environs.

Les Disciples de Sobek

Les Disciple de Sobek (voir Pantheon ) forment une communauté non-négligeable qui vit en marge de la société. Ces derniers sont constitué d’un grand nombre d’explorateurs, qui pensent que la découverte de Lumea est une chance économique et qu’il faut profiter de ses ressources au plus vite. Bien que mal vus par la majeure partie de la population, ils vivent relativement paisiblement avec les autres Y.

Les Lumina

Les Lumina constituent un odre d’une vingtaine de membres. Druides, rôdeurs ou oracles pour la plupart, ils sont les descendants d’Albastru (voir Bienvenue en Lumea ). Bien qu’ils ne se revendiquent pas comme intéressés par la gouvernance, les Luminas sont des personnages très influents dans la communautés. Contrairement aux disciples de Sobek, ils prônent la prudence et l’utilisation du strict nécessaire des ressources de Lumea. Ils portent ansi un regard très critique sur les explorateurs et leurs expéditions.

La Compagnie des Marchands Y

La Compagnie des Marchands Y est une guilde importante, principalement constituée comme son nom l’indique de marchands. Elle est de fait responsable de la majeure partie du commerce entre Joayhu et le Viitor, et un investisseur régulier dans les expéditions ayant pour objectif la collecte de matières premières rares. Composée de plusieurs centaines de membres, la Compagnie ne poursuit pas seulement un but lucratif mais surtout humaniste.

Autres communautés

Malgré le nombre restreint de Y, il existe de nombreuses autre communautés, souvent consacrées à la religion ou à la race de leurs membres. Sauf rares exceptions, les différentes communautés n’ont pas de conflit violent entre elles et leur principal but est l’entraide entre les membres. Ces communautés ont des existences plus ou moins marquées : du discret à l’ostentatoire en passant par le naturel.

La vie en Lumea

Lumea Noua guiguibellos guiguibellos